Evitez les arnaques sur internet!

Le réseau Internet fourmille d'offres apparemment gratuites. Un clic de souris suffit pour se faire attraper et tomber dans un piège coûteux.

La brochure Attention aux arnaques sur internet! éditée par le Secrétariat d'Etat à l'économie prodigue des conseils pratiques aux internautes sur les pièges dasn lesquels ils peuvent tomber s'il n'y prennent garde. A côté d'offres gratuites sérieuses, on trouve en effet de nombreuses offres qui se révèlent être des pièges coûteux. Il convient d'être particulièrement prudent si l'on s'intéresse à la voyance, l'espérance de vie, les tests de QI, les problèmes d'alcool, l'envoi gratuits de SMS, les jeux et concours, les textes de chansons, les aides pour les devoirs scolaires, les aides pour le bricolage, l'astrologie, les flirts, les vedettes de cinéma, l'humour, l'art et le téléchargement de fichiers sur un réseau (poste-à-poste, peer-to-peer, p2p).

Contrairement aux offres gratuites sérieuses, l'utilisateur doit toujours s'inscrire en indiquant son nom, son adresse et son adresse électronique même s'il ne s'agit que de tester l'offre. Les clauses contractuelles sont mentionnées en petits caractères ou cachées dans les conditions générales. C'est pourquoi: toujours lire ce qui est imprimé en petit! On risque, en un clic de souris, de contracter sans le vouloir un abonnement cher et pour une longue durée. La facture arrive par retour de courrier.

En déclenchant une correspondance électronique sans fin, par l'intermédiaire de bureaux de recouvrement ou d'avocats, les arnaqueurs sur internet exercent ensuite une pression énorme pour toucher l'argent. Celui qui est tombé dans le panneau doit refuser de payer la facture et déclarer par courrier recommandé à l'auteur de l'offre, aussitôt après avoir constaté l'erreur, qu'il a été trompé par le site en question et qu'il conteste le contrat pour cette raison. Cette démarche entraîne l'annulation du contrat. Une telle lettre suffit.

La brochure «Attention aux arnaques sur internet!» peut être commandée gratuitement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., où l'on peut également adresser ses éventuelles questions sur le sujet.

Additional information