Les assembleurs de PC mis sous pression

Les sociétés suisses qui se sont spécialisées dans l'assemblage des ordinateurs à partir de composants le plus souvent fabriqués en Asie éprouvent de plus en plus de peine à survivre dans un environnement toujours plus compétitif.

En Suisse, plusieurs sociétés vivent encore de l'assemblage d'ordinateurs. Compte tenu de la pression exercée sur les prix, elles ont toujours plus de difficultés à se maintenir à flot sur un marché où les prix ne cessent de reculer. Du coup, le nombre de PC assemblés en Suisse a fondu de 16% en un an, principalement au détriment des petits ateliers, révèle le rapport 2009 du consultant indépendant Robert Weiss dans son dernier Livre Blanc.

Sur l'ensemble des PC de table vendus en Suisse en 2008, 16,7% ont été assemblés en Suisse, soit 3,5% de moins qu'un an auparavant. Avec la baisse très sensible des prix des ordinateurs portables, le recul est particulièrement marqué dans ce secteur. Seuls 12 000 appareils de ce type ont été assemblés en Suisse, soit 35,8% de moins. Et le prix moyen des modèles «Made in Switzerland» (1429 francs) est nettement plus élevé que la valeur moyenne de cette classe d'appareils (1200 francs). Cela démontre que les assembleurs suisses de portables misent en priorité sur les entreprises plutôt que sur les particuliers, explique Robert Weiss après avoir réalisé une enquête sur le marché suisse de la micro-informatique.

 

L'érosion freinée en 2008

Sur l'ensemble de l'année 2008, les assembleurs suisses ont vu sortir quelque 133 400 PC de leurs chaînes de montage contre 159 100 l'année précédente. Cela correspond à un recul de 25 700 unités, contre 33 500 un an auparavant. C'est dire que l'érosion a pu être freinée quelque peu l'année dernière. Une situation probablement due à la bonne santé de l'économie en 2008, mais qui risque de ne pas se répéter cette année.

En terme de chiffre d'affaires, les sociétés spécialisées dans la confection des ordinateurs ont réalisé un montant de 162,5 millions de francs, contre 243,7 millions au cours de l'année précédente, ce qui correspond à un recul de 33,1%.

 

Lutter pour conserver la tête hors de l'eau

«Pour espérer pouvoir rencontrer une quelconque chance de succès sur le marché, les sociétés actives dans l'assemblage d'ordinateurs doivent concentrer leurs efforts sur certaines niches ou maintenir des points de ventes dans plusieurs villes du pays» note Robert Weiss. Et cela n'est actuellement le cas que des principaux acteurs de ce marché tels que Steg, Brack et Littlebit. Les autres auront beaucoup de peine à garder la tête hors de l'eau ou seront condamnées à fusionner leurs activités, comme ce fut déjà le cas de Rotronic (Roline) et de Micro Control (Arc).

© Pierre-Henri Badel

Pour en savoir plus: www.weissbuch.ch

Additional information