Une application informatique sur cinq est redondante

Il est urgent de réduire la complexité des développements et harmoniser la maintenance des applications.

Une enquête menée par Capgemini auprès de 100 directeurs informatiques et PDG de grandes entreprises en Europe et aux Etats-Unis démontre que 85% de leurs portefeuilles d'applications doivent être rationalisés. Et près de 60% des personnes interrogées admettent que leur entreprise supporte plus ou même beaucoup plus d'applications que ce dont elles ont effectivement besoin pour gérer leurs affaires. En moyenne, celles-ci reconnaissent que 19,9% des applications informatiques sont redondantes dans l'ensemble de leur groupe. La moitié des personnes interrogées concèdent que c'est le cas pour près de 50% de leurs applications.

Elles sont également plus de 55% à souligner que la moitié de leurs applications sont taillées sur mesure, ce qui accroît la complexité technique des plates-formes et des technologies. De plus, elles ne sont que 13% à reconnaître que les différentes équipes chargées du développement et de la maintenance des applications travaillent de manière coordonnée.

"Il est important que les entreprises analysent soigneusement la durabilité de leurs investissements lors de toutes leurs opérations de modernisation" indique Olaf-Rüdiger Hasse, membre de l'équipe de gestion globale de Capgemini. "D'une part, la complexité du paysage applicatif doit être limitée, les processus harmonisés et il faut se concentrer autant que faire se peut sur des applicatifs standard. D'autre part, les entreprises doivent mettre en place un pilotage stratégique interne qui coordonne aussi le développement et la maintenance du paysage applicatif" recommande-t-il.

 

Additional information