Quel téléphone portable choisir?

Plus de 85% de la population suisse possède un téléphone portable. Les arguments des fabricants et des vendeurs ne correspondent pourtant pas toujours aux critères objectifs de choix des usagers.

Rares sont les appareils à avoir connu un succès aussi fulgurant que les téléphones portables. Et les consommateurs en changent généralement très souvent. La publicité qui vante des fonctions toujours accrues les incitent à répondre aux chants des sirènes. Les jeunes sont les premières victimes de cette course effrénée à la dernière nouveauté.

 

Les faux bons conseils des vendeurs

Récemment encore, un vendeur interrogé dans le cadre d'une émission retransmise sur la chaîne de télévision française M6 affirmait haut et fort que la durée de vie d'un téléphone portable n'excédait pas une année. Une allégation totalement fausse, leur fiabilité allant bien au-delà. Mais les opérateurs de téléphonie se sont lancés dans une telle guerre fratricide pour attirer de nouveaux abonnés ou fidéliser leur clientèle qu'ils offrent désormais gratuitement des appareils à ceux qui renouvellent leur abonnement chez eux.

C'est pour cette raison que les abonnés profitent de prétendues aubaines pour acquérir un appareil du dernier chic. Une aberration écologique mais aussi économique car de tels abonnements se révèlent en fin de compte extrêmement onéreux par rapport à d'autres options telles que les formules prépayées.

 

Pensez en terme de développement durable

En terme de développement durable, l'achat compulsif de téléphones portables est un non-sens écologique, même si les anciens appareils sont finalement revendus dans les pays en voie de développement. Raison pour laquelle il est essentiel de choisir un appareil qui réponde à des critères objectifs en fonction de l'usage prévu.

Le premier d'entre eux, et probablement aussi le plus important, a trait aux radiations émises par l'appareil. Celles-ci sont mesurées et qualifiées en tant que taux d'absorption spécifique (ou SAR, abréviation de «specific absorption rate») donné en W/kg sur la base d'une masse corporelle de plus de 10 grammes. Plus ce taux est faible, moins les radiations sont importantes. Les appareils qui émettent actuellement le plus faible taux de radiation présentent un SAR inférieur à 0,4 W/kg.

 

Des risques pour la santé

Quand il est allumé, un appareil sans fil reçoit des ondes et diffuse une certaine quantité d'énergie électromagnétique ce qui, quand l'utilisateur le porte à l'oreille, provoque un échauffement des tissus. En 2000, l'Institut de pharmacologie et de toxicologie de l'Université de Zurich a démontré, sur la base d'études réalisées sur le sommeil, que les champs à haute fréquence seraient susceptibles d'influencer les fonctions cérébrales.

Jusqu'ici, il n'a pourtant pas été prouvé formellement que le rayonnement des téléphones portables pouvait affecter dangereusement la santé. Selon l'Office fédéral de la santé publique, il existe des indices qui pourraient faire penser que les rayonnements électromagnétiques des téléphones portables auraient des effets néfastes sur la santé. Mais jusqu'ici, aucune preuve irréfutable n'a été donnée attestant réellement leur dangerosité.

 


Comment réduire les rayonnements électromagnétiques quand on téléphone

  • Ne téléphoner que quand la réception est bonne. Eviter de le faire à l'intérieur d'un garage souterrain ou d'un tunnel, dans des pièces confinées, etc.)

  • En voiture, ne téléphoner que si celle-ci est dotée d'une antenne extérieure ou d'un équipement mains libres

  • Dans les trains, ne téléphoner qu'aux arrêts en gare

  • Attendre que la communication soit établie pour porter le téléphone à l'oreille

  • Eviter de mettre le téléphone en contact avec le corps lorsqu'il est enclenché

  • Eviter de dormir à côté d'un téléphone portable allumé

  • Utiliser un écouteur ou un casque

Additional information