Ecran plasma (ou PDP)

Les écrans au plasma sont basé sur le principe PDP (Plasma Display Panel) qui consiste à appliquer une tension élevée entre deux électrodes, ce qui génère une décharge gazeuse et un faisceau ultraviolet. Celui-ci émet à son tour un faisceau de lumière losqu'il entre en collision avc le phosphore déposé sur la surface intérieure de l'écran. Par plasma, on entend le gaz ionisé qui se produit durant la décharge. Il s'agit d'un mécanisme similaire à celui qui se développe au sein d'une lampe fluorescente. Un pixel se comporte comme s'il s'agissait d'une lampe fluorescente minuscule.

Editeur

Programme qui permet, à partir d’une visualisation, d’introduire des données textuelles ou graphiques, ou d’en modifier la disposition (JO du 7 mai 1987). Un éditeur est un module logiciel de traitement de texte qui facilite la programmation des applications.


EIDE

Abréviation de Enhanced Integrated Drive Electronics. Egalement appelés PATA (Parallel ATA), les disques basés sur l'interface matérielle EIDE sont normalisés sur les ordinateurs personnels depuis de longues années. Ce dispositif permet d'obtenir des taux de transfert de données de 100 méga-octets (100 Mo) par seconde. Ce standard est remplacé progressivement par l'interface Serial ATA (ou SATA) qui permet d'atteindre des débits de 3 giga-octets par seconde, soit 30 fois plus qu'avec le système Parallel ATA.

EGA

Abréviation de "Enhanced Graphic Adapter". Carte graphique généralement utilisée dans les ordinateurs personnels de type XT et AT, pour visualiser les données sur l’écran. Par extension, spécification relative à la définition offerte par une carte de ce type. Une carte EGA offre une définition de 640 points par 350 points, avec 64 couleurs choisies parmi une palette de 256.

EISA

Abréviation de "Extended Industry Standard Architecture". Structure des bus de 32 bits compatible avec celle des bus de 16 bits adoptée par toute une série de fabricants d’ordinateurs personnels compatibles IBM, en réponse à l’annonce du bus "micro channel" (MCA) de 32 bits qu’IBM à adopté sur la plus grande partie de sa gamme d’ordinateurs personnels PS/2. Ce standard a cependant été vite abandonné au profit de systèmes plus modernes.

Additional information