Accélérez le démarrage des applications

L'utilisation de l'interface graphique de Windows et de la souris a aussi ses inconvénients. Si cette dernière permet de lancer des fonctions se devoir toujours se rappeler comment on procède au moyen du clavier, elle ralentit indiscutablement le travail quand il s'agit d'activer des fonctions usuelles.


L'interface graphique intuitive de Windows ainsi que l'usage de la souris ont apporté des commodités incontestables dans l'utilisation des PC. Mais à y regarder de plus près, on est réellement en droit de se dire que l'usage de la souris, des icônes et des boutons de Windows ralentissent aussi le lancement des applications. En fait, Microsoft a tout prévu, mais s'est à l'utilisateur de modeler son environnement de travail en conséquence.
Avec Windows XP et Vista, mais aussi avec les plus anciennes versions (95, 98 et 2000), on peut en effet affecter des touches de raccourcis clavier aux icônes des raccourcis qui ont été placées sur l'écran (bureau).

Créer des raccourcis
Il faut tout d'abord rappeler que pour mettre un fichier, un programme, un disque, il suffit de placer le curseur de la souris sur cet élément, de cliquer sur le bouton de droite et d'activer la fonction «Créer un raccourci». On peut ensuite déplacer l'icône qui se crée où on le désire. En le plaçant sur le bureau, on peut ensuite, toujours avec le bouton de droite de la souris positionné sur l'icône du raccourci, cliquer sur «Propriété» du menu qui s'affiche.

On optera alors pour l'onglet «Raccourci» et indiquera la combinaison de touches que l'on veut lui affecter. Notez bien qu'il suffit de se placer dans la zone «Touche de raccourci» avec le curseur de la souris, puis de presser indifféremment sur les touches «Shift (Majuscule), «Ctrl» ou «Alt» pour que le même début de la combinaison de touches («Ctrl» + «Alt») apparaisse. Vous pourrez y adjoindre alors une lettre quelconque de l'alphabet, par exemple, pour des raisons mnémotechniques W pour Word, E pour Excel, A pour Access, D pour disquette, F pour fermer Windows, I pour Internet, S pour scanner, T pour les numéros de téléphones, R pour un répertoire d'adresses, etc.

Affecter la combinaison de touches désiré
Il suffira alors de presser sur la combinaison de touches correspondante pour qu'immédiatement Word, Excel et Access s'ouvrent, ou que le contenu de la disquette insérée dans le lecteur apparaisse, que Windows se ferme, qu'Internet Explorer se lance, que le programme de numérisation démarre, qu'un fichier bloc-notes avec tous les numéros de téléphone usuels s'ouvre tout comme le répertoire d'adresses d'Outlook Express, etc.
Pour affecter un raccourci clavier à Internet Explorer, il faut utiliser une petite ruse. En effet, si l'on clique avec le bouton droit de la souris en ayant visé son curseur sur l'icône idoine, on verra apparaître les propriétés d'Internet avec tous les paramètres de connexion sans que l'on puisse créer un raccourci clavier. Il faut donc en tout premier lieu créer un raccourci de l'icône d'Internet Explorer qui se trouve sur le bureau et ensuite seulement on pourra y affecter un raccourci clavier comme décrit ci-dessus.

Ne pas encombrer son bureau
Si l'on veut éviter que la surface de son écran (bureau) soit trop parsemée des raccourcis que l'on a créés de cette manière, on peut les transférer dans un dossier (par exemple «Menu Démarrer», qui est un sous-répertoire de Windows). Pour être certain que les raccourcis fonctionnent correctement, il faudra cependant fermer puis redémarrer Windows.
Il faut noter par ailleurs qu'il est déconseillé d'affecter les touches de fonction F1 à F12 car celles-ci sont déjà réservées à d'autres fonctions et risque de provoquer des actions qui ne sont pas celles que l'on voudrait.

Pierre-Henri Badel

Additional information