Pressé de quitter Windows?

Etes-vous pressé d'éteindre votre ordinateur tournant sous Windows? Rien n'est plus simple: il suffit d'utiliser les combinaisons de touches du clavier. Commencer par taper simultanément sur les touches [Alt] + [F4],ce qui fait apparaître le menu donnant comme option de [Mettre en veille], èArrêter] ou [Redémarrer]. Tapez alors simplement sur le touche [T] (pour terminer) et votre ordinateur s'arrêtera rapidement. Vous n'aurez pas à emploigner votre souris, à viser l'option [Démarrer] du menu (on se demande bien à quoi ça rime entre-nous soit dit), puis à descendre avec le pointeur de la souris jusqu'au libellé [Arrêter l'ordinateur]. Sans compter qu'il faut ensuite confirmer avc le pointeur de la souris que vous désirez bien fermer la session.

Tableaux et calculs dans Word

Chaque fois que l'on désire créer un tableau sur son ordinateur, on pense systématiquement au programme Excel. Mais il est aussi très facile d'en créer dans Word et même d'effectuer des calculs sur des colonnes dans son traitement de texte. Un petit tour de la question.

Le logiciel Word révèle des secrets bien souvent inexplorés. Et quand on a des tableaux pas trop complexes à élaborer dans un document, pourquoi faudrait-il toujours faire appel à un outil très lourd pour s'en sortir? Il n'est pas forcément nécessaire d'utiliser un canon pour tirer sur les moineaux.

La procédure à suivre
Dès que l'on ouvre Word, on voit apparaître dans la barre des menus une rubrique appelée «Tableau». En cliquant dessus, un menu déroulant survient où l'on sélectionnera «Insérer», puis «Tableau». Une fenêtre s'ouvre alors dans laquelle on indiquera le nombre de lignes et de colonnes désiré, sachant qu'il est toujours possible de les modifier ultérieurement. On peut ensuite entrer les données dans les différentes cases du tableau. Admettons que l'on ait à additionner les chiffres qui ont été saisis dans une colonne pour établir le total d'un décompte quelconque. Pour cela, on placera le curseur de sa souris dans la colonne où l'on désire voir apparaître le résultat. on sélectionnera alors «Formule» dans le menu «Tableau» et une boîte de dialogue apparaît. Celle-ci mentionne par défaut «=SUM(ABOVE)». Cela signifie que seront additionnées toutes les valeurs figurant dans les cases situées en dessus. on peut aussi y définir le format (nombre de virgules décimales, etc.). Si c'est ce que nous voulons, il suffit donc de cliquer sur «OK» et le résultat apparaîtra.

Pas de réactualisation automatique
Si l'on modifie manuellement l'un ou l'autre des nombres situés dans l'une des case supérieures, le résultat ne changera pas. Il faut pour cela revenir dans la case où se trouve le résultat et réactiver la fonction «Formule» du menu «Tableau». Le résultat sera alors automatiquement réactualisé.

De multiples possibilités
Les possibilités d'effectuer des calculs dans Word ne s'arrêtent pas là. On peut remplacer la fonction «SUM» par d'autres, dont voici pour l'essentiel la liste avec leurs abréviations:

ABS Valeur absolue d'un nombre ou d'une formule,

Average Moyenne de plusieurs valeurs

Count Nombre d'éléments dans une iste

Min Plus petite valeur dans urie Uiste

Max Plus grande valeur daris une liste

Product Résultats de la multiplication d'une série de valeurs

Round Valeur arrondie au nombre de décimales spécifié

A noter que l'on peut définir les cellules sur lesquelles on veut appliquer une formule en indiquant leurs coordonnées «géographiques». Dans un tableau, la première cellule du haut à gauche d'une ligne est définie par Al, la deuxième par Bl, etc. Pour additionner les deux nombres de la colonne C, on indiquera donc: =SUM(Cl;C2). Pour indiquer une série de cellules, on séparera la première de la dernière (pour autant qu'elles soient contiguës) par le signe «:». Suivant les versions, on mettra le signe «;» ou simplement «,».

Comment se protéger des virus

Il ne se passe pas une semaine sans que de nouveaux virus apparaissent dans le monde informatique. Si l’on ne se protège pas de manière efficace, on peut perdre des informations, des documents peuvent être corrompus et son ordinateur personnel peut même tomber en panne sans espoir de rémission. Voici quelques règles qui permettront de s’immuniser contre ces intrus.

Lire la suite...

Formatage des documents dans Word

Pour formater un document Word, il faut utiliser la fonction de formatage («Format»). Si le document est important en taille, il est préférable de scinder le document en plusieurs morceaux, par exemple chapitre après chapitre dans le cas d’un livre ou d’un rapport particulièrement long (plusieurs dizaines de pages). Cela facilite le traitement du texte, tout en accélérant la vitesse de chargement du fichier, les opérations de pagination, de correction orthographique et grammaticale et de gestion de la mise en page.

Dès l’instant où l’on doit effectuer la mise en page d’un document d’une certaine complexité, il est indispensable de définir les styles qui seront utilisés dans un document. Il faut pour cela commencer par utiliser la fonction «Style» du menu «Format». On procédera à la définition des différents paramètres du style. En l’occurrence la police, le type de paragraphe, les fabulations, les bordures et trames, le nombre de colonnes, etc. A condition d’avoir installé le ou les modules linguistiques correspondants, on peut même affecter des dictionnaires de correction grammaticales et orthographiques dans d’autres langues que la langue de base à un style (avec l’option «Langue»). L’intérêt de définir des styles est que, si l’on veut modifier la mise en page une fois que l’on a terminé un document, on peut appliquer immédiatement une modification à l’ensemble des paragraphes en modifiant la feuille de style, plutôt que d’effectuer ces modifications une à une à tous les paragraphes concernés.

Insertion d’éléments dans le document
On peut aussi décider d’insérer (Barre des tâches «Insertion») un certain nombre d’éléments. Parmi ceux-ci, il n’y a pas que les sauts de pages, mais aussi les annotations, la date et l’heure, le champ, les caractères spéciaux (qui apparaissent par défaut avec la police «Symbol», mais que l’on peut changer si l’on veut d’autres signes), etc.
Pour insérer un cadre, une fois activée la fonction «Cadre» du menu «Insertion», un petit réticule («croix») apparaît en guise de curseur de sa souris. Il suffit alors de cliquer sur le bouton gauche pour indiquer où l’on veut commencer le cadre, de tenir le doigt sur le bouton et le relâcher où l’on veut que le cadre s’arrête.
On peut ensuite modifier les dimensions du cadre en actionnant avec le curseur de la souris l’une ou l’autre des huit poignées (carrés noirs situés aux quatre coins et au milieu des côtés du carré). Pour déplacer le cadre sans en modifier la taille, il faut faire apparaître le navigateur (la flèche avec une quadruple flèche à sa queue) en pointant sur le cadre avec la souris. Pour supprimer un cadre, on procédera soit en cliquant sur l’icône des ciseaux de la barre d’outils, soit en allant dans le menu «Edition» et en actionnant la fonction «Couper» avec le cadre sélectionné (la touche «Del» n’opère pas dans ce cas). On peut ensuite modifier les caractéristiques du cadre, sa position, sa dimension, l’habillage, la position entre cadre et texte, etc., en allant dans le menu «Format» et en actionnant «Cadre».
De la même manière que l’on insère un cadre, on peut aussi introduire une image en sélectionnant «Image» dans le menu «Insertion».
Cela ouvre toute une série de dessins («cliparts») préprogrammés dans Word (au format wml), mais on peut y mettre des illustrations dans de nombreux formats graphiques; il suffit d’indiquer dans quel répertoire elles se trouvent.
A noter que pour améliorer la stabilité de positionnement des illustrations (dessins et photos) dans les documents Word, il est préférable de créer préalablement un cadre, puis d’insérer l’image dans celui-ci.

Présentation de textes en plusieurs colonnes
Pour améliorer la présentation du document, on peut aussi composer le texte en colonnes. On sélectionne («noircit») les parties du texte auxquelles on désire appliquer une composition en colonnes et on va dans «Format», puis «Colonnes» et on sélectionne les différentes options proposées.
Pour ce qui est de la numérotation des pages, il faut aller dans la fonction «Numéros de page» du menu Insertion. on définit alors la position, l’alignement et si l’on désire ou non commencer la numérotation à la première page.

Personnaliser la numérotation des pages
Une fois le numéro de page inséré, si l’on clique à l’endroit du numéro, on peut encore y ajouter un format spécifique (par exemple un tiret avant et un après) ou le faire précéder de texte (par exemple: «Page»). Quand on commence à ajouter des éléments, cela fait apparaître un petit cadre hachuré autour de l’endroit de la pagination. On peut déplacer ce cadre avec la pagination à l’intérieur du pied de page en utilisant la souris.
On peut aussi indiquer le nombre de pages total du document à côté du numéro de page. Toutes ces modifications s’appliquent par ailleurs à l’ensemble des pages du document.

 

Plus de 300 extensions de fichiers démystifiées

Les petites lettres qui suivent le nom des fichiers caractérisent le type de fichier dont il s’agit. Encore faut-il savoir à quoi elles correspondent. Cette liste vient d'être remise à jour. Si vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchez, veuillez nous en faire part.

Lire la suite...

Additional information